Retour sur la 7ème édition de l'AGDQ !


Le marathon de jeux vidéo le plus populaire au monde a eu lieu en janvier dernier, revenons ensemble sur un des événements les plus emblématiques de l'esport.

INFORMATION

Sur L'Événementiel Esport, les articles sont composés de deux onglets. L'onglet par défaut présente l'événement tandis que le deuxième onglet vous en apprend plus sur son organisation, sa logistique, sa mise en place...
Certaines expressions "esport" son parfois utilisées, si vous ne les connaissez pas, référez vous au lexique. Bonne lecture !

L’AGDQ pour Awesome Games Done Quick (les meilleurs jeux fait rapidement pour les plus bilingues d’entre nous) est un événement qui a lieu une fois par an pendant la saison hivernale.

La première édition date de 2012, elle avait eu lieu chez la mère de Mike Uyama, le fondateur de l’association.

L'Awesome Games Done Quick, qu'est-ce que c'est ?

L’Awesome Games Done Quick, comme dit précédemment, est le marathon de jeux vidéo le plus célèbre au monde.
Son concept ? Les meilleurs speedrunners du monde se rassemblent pendant une semaine sans interruption. Leurs performances sont retransmises en direct sur Twitch (une plateforme de streaming).
Pendant 7 jours consécutifs et 24h/24, la chaine de l’AGDQ propose des runs sur des dizaines de jeux différents.
Cet événement donne lieu à une collecte de dons pour une œuvre caritative.

Le speedrun ?

Les règles du speedrun sont simples : Compléter un jeu en un temps minimum/record.
Les speedruns ont recours en permanence à des bugs ou des techniques atypiques pour trouver le meilleur moyen de terminer un jeu le plus rapidement possible.

Le speedrun a apporté une nouvelle dimension aux jeux vidéo ainsi que de nouveaux objectifs aux joueurs : une fois un jeu terminé, il reste la possibilité de le speedrun.

Crédit photo : GDQ

La collecte de dons pour la Prevent Cancer Fundation

Les marathons Games Done Quick ont été créés pour récolter des dons en faveur d’association à but humanitaire. Lors de l’édition 2018, l’intégralité des dons a de nouveaux été reversée à la Prevent Cancer Fundation, une association lutant  pour la prévention et la détection de toutes les formes de cancer.

Après sept jours de stream intensif et sans interruption, l’événement caritatif a réussi à lever la somme record de 2 263 373 dollars.
On rappelle que tous les gens que vous voyez à l’écran sont bénévoles ainsi que tous les gens que vous ne voyez pas mais qui font tourner la boutique.

Les chiffres de L'AGDQ

TOTAL DES DONS PAR ÉDITION ($)

CHIFFRES GLOBAUX :
Le mot de la fin

L’AGDQ a un coté très old school puisque la majorité des jeux présents lors du marathon, date d’une génération plus ancienne. C’est aussi ce qui fait le charme de l’événement : pendant 7 jours, vous retrouvez les jeux qui ont bercé votre enfance / adolescence.

Rien que le fait de croiser des licences comme Crash Bandicoot ou Ratchet et Clank (joué sur des consoles qui ne se vendent plus aujourd’hui) n°1 en streaming sur Twitch peut être considéré comme un événement à part entière !

source photo : Twitch


La présentation de l’événement est terminée, pour en apprendre plus sur son organisation :

CHANGER D'ONGLET

Maintenant que vous en savez plus sur l’événement (si ce n’est pas le cas, retournez sur l’onglet événement), place à l’organisation du marathon de jeux vidéo le plus populaire au monde !

Les événements Games Done Quick

La première choses à savoir, c’est qui est-ce qui organise l’événement ? Dans la présentation  je n’ai pas décrit en détail qui était à l’origine de l’AGDQ.

C’est GDQ (Games Done Quick – forcément) qui, depuis 2012, s’occupe de l’organisation de deux marathons : l’AGDQ et le SGDQ (S pour Super). Le premier, comme vous le savez, pendant la saison hivernale, et le second pendant la saison estivale. D’ailleurs si vous voulez suivre un marathon GDQ, le SGDQ  arrive à grand pas ! La chaine sera en live du 24 juin au 1er jullet 2018 (toujours sur Twitch).

Crédit photo : GDQ

Le financement du marathon

Enchaînons directement avec les chiffres, pour mieux comprendre les sources de financement de l’AGDQ. Rapplons que toutes les personnes (acteurs de l’événements, speedrunners, régisseurs…) sont bénévoles.

L’AGDQ génère des revenus avec les dons, mais également avec des sponsors, de la publicité et les abonnements sur twitch.

En effet c’est très intéressant pour les sponsors (principalement liés aux jeux vidéo) d’être aux cotés de ce genre d’événements. Ils peuvent ainsi cibler extrêmement facilement leur public : des dizaines de milliers de passionnés de jeux vidéo capables en 7 jours, de générer plus de deux millions d’euros de dons (je vous laisse deviner quel genre de conclusion on peut rapidement tirer).
En plus de ça, l’étiquette humanitaire est également très importante. Ils ont la chance que ce genre d’action de communication soit très bien vu par la communauté (étant donné qu’ils permettent de financer, au même titre que les dons, la cause soutenue), ce qui est rare en communication.

En parallèle du live, il est possible à chaque switch de jeu, de mettre une page de publicité d’environ 5 minutes pour set up la prochaine run.
Là encore, la communauté est très habituée à ce genre de chose, utilisé par tous les steamers twitch (ils s’autorisent tous des “pauses” où ils ont l’occasion d’activer, ou non, la publicité). Autant vous dire qu’avec une moyenne de 100 000 viewers pendant 7 jours 24h/24 c’est intéressant.

Enfin, il est possible de s’abonner à la chaîne twitch de Games Done Quick (5€ par mois – environ 3.5€ pour la chaine et 1.5€ pour la plateforme).

L’interface de stream | source photo : Twitch

C’est 10 à 15% des recettes générées par les événements qui sont utilisés par l’association GDQ pour aider à payer la location du lieu, d’internet, de l’électricité, du transport, du matériel de streaming et quelques personnes de l’équipe qui travaillent à temps partiel et à temps plein pendant les événements.
L’argent des sponsors va directement aux œuvres caritatives tandis que l’argent généré par la publicité sur Twitch aide à financier l’évènement en lui-même.

En amont de l'événement

Il faut compter des mois de travail en amont de l’événement et du lancement du live Twitch. Tout commence par l’ouverture des inscriptions pour participer aux speedrun et la sélection des joueurs qui auront l’occasion d’être sur scène.
C’est bien plus de 1 000 inscriptions qui doivent être filtrées pour tenir dans plus de 200 runs différentes pendant toute la semaine de stream.

Il y a également des centaines de demandes de bénévolat pour aider sur la production et la mise en place du matériel. Sans compter les runners, AGDQ a besoin de chacun des postes suivant à chaque heure du jour et de la nuit :

o   Un technicien pour gérer le stream.
o   Des techniciens pour installer le matériel et gérer les connexions.
o   Un ingé son.
o   Un coordinateur pour gérer l’événement.
o   Un présentateur pour lire les dons et présenter les runners.
o   Un technicien pour gérer le logiciel de don.
o   Des journalistes indépendants de l’événement pour combler entre les runs.

Le lieu de l'événement

Comme vous avez pu le lire dans la présentation, le premier marathon avait été organisé chez la mère du fondateur.
Le choix est très simple pour ce type d’événement : un lieu avec la fibre, le moins cher possible, assez d’espace pour accueillir un public et pouvoir disposer des lieux à n’importe quelle heure du jour et de la nuit !

Pour l’édition 2018, ils ont eu la possibilité de produire l’événement dans la salle principale d’un gigantesque hôtel.

crédit photo : GDQ

La présentation de l’organisation de l’AGDQ s’achève ici, vous pouvez retrouver mes autres articles sur le reste du site !


Merci d’avoir lu cet article !
Si vous l’avez aimé, vous pouvez le partager directement sur vos réseaux sociaux :